Vous êtes ici : Accueil > Les productions des classes > Le développement durable en Amérique du sud > Les transports en Amérique du Sud (par le CE2a de l’école 7 Jardinet, (...)
Par : Défi 75
Publié : 10 mai 2009

Les transports en Amérique du Sud (par le CE2a de l’école 7 Jardinet, 6e)

Voir ci-dessous les photos choisies par la classe et les commentaires sur le sujet « transport et développement durable ». 
 
Les transports en Amérique du sud
 
 
 
 
Enfants à la pêche
Ces enfants, seuls sur une pirogue sont probablement en train de pêcher, nous ne voyons pas de moteur, ils ont certainement des rames. Ce qui montre qu’ils ne polluent pas l’eau, ni l’air en utilisant cette pirogue comme moyen de transport pour se déplacer sur l’eau et pour transporter de la nourriture.
Ils peuvent manger du poisson frais, c’est meilleur pour la santé (ils ne mangent pas de boîtes de conserves). C’est plus écologique de vivre de cette façon, car le fait de manger ce que l’on pêche sur place évite de transporter les marchandises. Une petite pirogue est plus écologique à la fabrication car on a besoin de moins de bois pour la construire. Mais si on a une petite pirogue, on ne peut pas pêcher beaucoup de poissons, alors on pourrait attacher une petite pirogue vide avec une corde pour la remplir de poissons.
 
 
 
 
Isla del Sol - Bolivie
Les ânes sont un moyen de transport non polluant, mais assez lent. Les ânes ne marchent pas vite mais ils peuvent grimper sur les montagnes et s’adapter au relief. Ils peuvent transporter des choses, mais si c’est trop lourd, ils n’avancent plus…
 
 
 
 
San Antonio de los Cobres - Argentine
Les vélos sont aussi un moyen de transport écologique et il n’y a pas d’embouteillage ! L’inconvénient, c’est qu’on ne peut pas trop les charger et que les pneus peuvent crever. C’est un moyen de transport qui ne va pas très vite (mais plus vite que les ânes quand même !) et il faut des routes pour pouvoir rouler correctement.
 
 
 
 
Nous avons choisi ces trois photos car ce sont des moyens de transports écologiques, ce sont de bons exemples pour le développement durable. Les pays pauvres respectent la nature, ne polluent pas. Ils n’ont pas assez d’argent pour avoir des voitures et des bateaux à moteur. Et le relief de ces pays ne permet pas toujours la construction des routes. 

Documents joints